L’intelligence artificielle va-t-elle rendre les bibliothèques inutiles ?

L’intelligence artificielle va-t-elle rendre les bibliothèques inutiles ?

L’innovation technologique a radicalement transformé notre façon de consommer, d’accéder, de traiter et de diffuser l’information. Les bibliothèques universitaires et de recherche adoptent ces nouvelles technologies pour améliorer leurs services et demeurer compétitives. L’intelligence artificielle est l’un des principaux moteurs de ce changement. Dans cet article, nous explorerons comment l’IA influence le monde des bibliothèques et de la recherche.

L’IA et les types de tâches qu’elle peut accomplir

Pour l’instant, il existe trois catégories d’IA :

  • Intelligence artificielle faible : appelée également IA étroite, elle se concentre sur des tâches spécifiques et représente le seul type d’IA dont nous disposons actuellement.
  • Intelligence artificielle générale : aussi appelée IA forte, cette forme d’IA n’est pas encore disponible, mais les chercheurs travaillent à améliorer la capacité des machines à voir, comprendre et apprendre comme les humains.
  • Intelligence artificielle surhumaine : il s’agit ici de machines super intelligentes et conscientes d’elles-mêmes, dont l’impact sur l’humanité reste incertain.

Comment l’IA transforme le travail des bibliothécaires ?

Voici quelques façons dont l’IA a un impact significatif sur le travail des bibliothécaires :

Indexation automatisée

L’indexation manuelle présentait certaines limitations, comme la difficulté à identifier les champs d’étude auxquels une information pourrait être utile. L’IA permet aujourd’hui d’automatiser cette indexation et de fournir un matériel plus précis et adapté pour les lecteurs. Grâce à ces outils, les bibliothécaires peuvent améliorer leur travail en aidant les chercheurs à découvrir de nouvelles références et à naviguer entre différentes disciplines.

Analyse des citations

Les systèmes de citation ne fournissent qu’un aperçu biaisé du réseau de recherche et sont souvent considérés comme un concours de popularité. Les algorithmes basés sur l’IA offrent une meilleure cartographie des travaux de recherche en se focalisant sur le contenu réel des articles plutôt que sur les citations, ce qui est très utile pour les bibliothécaires et les chercheurs.

A lire aussi  L'entretien d'embauche IA : vers une révolution dans le monde du recrutement ?

Résumé automatique de contenu

Une application intéressante de l’IA est la génération automatique de résumés, qui consiste à condenser un texte sans intervention humaine tout en préservant les éléments clés du document original. Un tel outil peut aider les lecteurs à obtenir rapidement un résumé d’un article ou d’une section pertinente d’un livre.

Vers une adaptation des compétences des bibliothécaires

Au fil du temps, les bibliothécaires ont su s’adapter aux nouvelles technologies et transformer leur métier en conséquence. L’intelligence artificielle ne fait pas exception à cette règle. Les bibliothécaires devront continuer à développer leurs compétences pour tirer parti des avantages offerts par l’IA.

  • Enseigner la pensée critique : Avec l’utilisation croissante de l’IA, il est essentiel que les bibliothécaires enseignent aux utilisateurs comment utiliser ces outils de manière éthique et responsable.
  • Mise à jour des programmes : Les formations en bibliothéconomie doivent inclure l’apprentissage de l’IA et de ses applications potentielles dans le travail quotidien des bibliothécaires.

En somme, l’intelligence artificielle a un impact majeur sur le monde des bibliothèques, tant au niveau de la gestion des services que du travail des bibliothécaires eux-mêmes. Pour réussir à tirer pleinement profit des opportunités offertes par cette technologie, les bibliothécaires devront renouveler régulièrement leurs compétences et adapter leurs méthodes de travail aux évolutions technologiques constantes.